Ma pratique artistique a démarré avec le travail de l’argile. J’ai découvert ce matériau pendant mes études. J’ai été fascinée par la capacité de l’argile à garder la mémoire des formes qu’on lui a données et des gestes qu’on lui a infligés.

Dans le processus de fabrication d’un objet en céramique, il y a toujours un moment redouté par les potiers, qui ne peut jamais être totalement sous contrôle : la cuisson. Pendant la cuisson peuvent se produire des accidents, sur la forme ou la couleur des objets. Loin de chercher à lutter contre ces accidents, j’ai cherché dans mon travail à les provoquer pour créer des objets «en danger», au bord du déséquilibre et de la destruction.

La capacité de la porcelaine à prendre une empreinte précise m’a également intéressée. J’ai créé un répertoire de formes que j’ai moulées pour les reproduire à l’infini et raconter des histoires absurdes sur mes objets accidentés.

Les plaques sont si fines qu’elles se gondolent et semblent se détacher du mur, et elles sont elles-mêmes le théâtre d’une scène violente, souvent fatale. Les pièces montées jouent sur l’ambivalence attraction-répulsion. 

 

Les Oeufs

Les Oeufs

Les Matrices

Les Matrices

Matrices4

Matrices4

Plaques

Plaques

S.O.S

S.O.S

Damier de plaques

Damier de plaques

Les écroulements

Les écroulements

Surtout de table

Surtout de table

La pièce montée du boucher n°2

La pièce montée du boucher n°2

Poings américains

Poings américains

Gants de boxe

Gants de boxe